Histoire

Lötschenpass Lötschenpass

Lötschenpass

Avant l’ouverture du tunnel du Lötschberg, en 1913, il fallait passer par le Valais pour accéder à la vallée. En 1918, l’ethnologue Hedwig Anneler, originaire de Thoune, commençait son étude «Lötschen» par ces mots: «Adieu le monde! Je vais à Lötschen!» Les habitants lui semblaient moroses, leurs masques de démons («Tschäggättä») l’effrayaient et elle avait du mal à comprendre les «sifflements» et «grondements» du patois local. Et pourtant, elle a été charmée par cet «univers particulier si petit et pourtant si riche».

La population du Lötschental et le spectaclé que ce lieu offre au regard sont imprégnés de la beauté de la nature et de l’histoire de cette vallée, considérablement marquée par son isolement d’antan, qui a pris fin avec la construction du train du Lötschberg.

Retour