Herrgottsgrenadiere

Dates 2019

20.06. Fête-Dieu
23.06. Dimanche de bénédiction
23.06. Kermesse à Kippel
18.08. Kermesse à Wiler
25.08. Kermesse à Blatten
01.09. Kermesse à Ferden

Programme Fête-Dieu

Messe & procession (avec les Grenadiers de Dieu):
Ferden 09:30h / Kippel, Wiler et Blatten 10:00h

Parade Grenadiers de Dieu:
dans tous les villages après les vèpres à 14:00h

Programme Dimanche de bénédiction

Messe & procession (avec les Grenadiers de Dieu):
Ferden 09:30h / Kippel, Wiler et Blatten 10:00h

Parade Herrgottsgrenadiere:
dans tous les villages at 14:00h

Qui ne les connaît pas les Grenadiers de Dieu du Lötschental? De mémoire d’homme, ils font partie - avec les femmes et leurs magnifiques costumes traditionnels du Lötschental - des processions qui ont lieu lors des grandes fêtes religieuses. Une part de notre héritage culturel que nous célébrons avec beaucoup d’amour et de respect et que nous sommes heureux de partager avec nos hôtes. C’est ainsi que l’on peut admirer les Grenadiers de Dieu dans les processions de la Fête-Dieu, le dimanche que nous appelons « Dimanche de la bénédiction » (le dimanche après la Fête-Dieu), pendant les kermesses (différentes selon les paroisses), lors de l’entrée en fonction d’un nouveau prêtre ou lors d’une messe de prémices (première messe d’un prêtre du Lötschental qui vient d’être ordonné).

De nos jours, comme chaque commune du Lötschental possède sa propre paroisse, les défilés auxquels participent les Grenadiers de Dieu ont lieu dans tous les villages de la vallée (Ferden, Kippel, Wiler et Blatten). Le matin, les Grenadiers de Dieu participent à la Sainte Messe et à la procession qui la suit. L’après-midi, on peut les admirer à la parade, qui a plutôt un caractère profane. Lors de cette deuxième apparition, où ils sont accompagnés par la société de musique locale, on brandit le drapeau du village et parfois aussi celui de la vallée.

Histoire

Les « soldats rouges » sont un héritage de l’époque ancienne où il y avait encore des mercenaires. Pendant des siècles, un grand nombre d’habitants du Lötschental ont gagné leur vie en combattant au service d’étrangers. L’année de la bataille de Lérida(1644), en Catalogne, le registre des décès précise que six habitants du Lötschental sont tombés sur le champ de bataille. Un autre témoin de cette époque de mercenariat est la bannière en soie barrée d’une croix rouge (croix de Savoie) et portant le chiffre 1625 qui est conservée aux archives paroissiales de Kippel. Les soldats du Lötschental ont aussi exercé leurs activités aux cours royales de Versailles et de Naples. C’est de là que viennent les uniformes des Grenadiers de Dieu. Rentrés dans leurs villages, ils ont conservé leurs uniformes de parade et les ont revêtus à l’occasion des grandes fêtes ecclésiastiques, afin de célébrer la gloire de Dieu.

Uniforme

Voici comment se présentent les Grenadiers de Dieu: ils sont vêtus de pantalons blancs et de vestes d’un rouge écarlate garnies de boutons dorés étincelants et d’épaulettes. Ils ont des baudriers blancs croisés destinés à recevoir le sabre et la giberne, un haut bonnet à plumet et, sur l’épaule, un fusil (mousqueton ou fusil long de l’armée suisse). Leur chapeau est différent selon leur grade et leur fonction.

Les sous-officiers et les aspirants portent des bicornes aux panaches ondulants. Les grenadiers défilant en première ligne portent des bonnets à poils, ceux des derniers rangs de vieux képis militaires qui ne sont pas sans ressembler aux couvre-chefs du quatrième régiment napolitain. Les uniformes sont des objets de famille précieux qui se sont transmis de génération en génération, mais aujourd’hui ils ne sont plus guère authentiques. Les vestes peuvent s’acheter dans des ateliers de couture spécialisés dans la confection des uniformes. Les sabres, les plumets et les épaulettes sont généralement acquis par l’intermédiaire des membres de la Garde Suisse pontificale de Rome originaires du Lötschental.